• Dans la brume électrique
    Un film de Bertrand Tavernier.
    Avec Tommy Lee Jones, John Goodman, Peter Sarsgaard, Mary Steenburgen, Ned Beatty, Kelly McDonald.
    Sortie le 15 avril 2009.
    Le site du film : Dans la brume électrique
    • Policier / Thriller
  • Synopsis :

    New Iberia, Louisiane.
    L'inspecteur Dave Robicheaux est sur les traces d'un tueur en série qui s'attaque à de très jeunes femmes.
    Alors qu'il vient de découvrir une nouvelle victime, Dave fait la rencontre d'Elrod Sykes. La grande star hollywoodienne est en Louisiane pour le tournage d'un film sur la guerre de Sécession que finance Julius Balboni, surnommé Baby Feet, une des grandes figures de la mafia locale.
    Elrod confie à Dave qu'il a repéré dans un bayou des ossements humains enchaînés.
    Cette nouvelle fait resurgir en Dave des souvenirs enfouis.

Galerie photos
Cliquez sur une image pour l'agrandir
Critique presse

Le film enthousiasme la presse en France et dans le monde.


LES INROCKUPTIBLES :
« Les acteurs sont remarquables »

LE FIGARO :
« Superbe et crépusculaire »

AFP :
« Une atmosphère mélancolique et crépusculaire »

TELERAMA :
« Une bonne surprise »

BILD (Allemagne) :
« Un thriller glacial dans le décor des marais de Louisiane. Une narration efficace avec des séquences surprenantes et empreintes de mystère »

VANITY FAIR (Allemagne) :

« Une œuvre puissante, à l’atmosphère tout à fait réussie »

STERN (Allemagne) :
« Tommy Lee Jones […] Son incarnation d’un vieux policier dans le film IN THE ELECTRIC MIST est brillante, comme toujours. »

SPIEGEL (Allemagne) :
« Un véritable plaisir que de se laisser emporter dans cette histoire en tant que spectateur ».

LE SOIR (Belgique) :
« Fusion très réussie entre le film de genre américain et une sensibilité très européenne »
« Tavernier démontre encore une fois qu’il est un grand directeur d’acteurs »
« Ce film croque la splendeur mystérieuse de la Louisiane »

LA PRESSE (Canada) :
« Un film d’atmosphère »
« Tommy Lee Jones parvient à faire valoir la complexité de son personnage avec une très grande sobriété »